10 activités incontournables à Sainte-Lucie

Ceux qui me connaissent savent à quel point je suis passionnée de voyages. À la moindre occasion, je cherche à m’évader vers de nouvelles destinations pour apaiser ma soif d’explorer le monde.

En octobre 2019, j’ai ajouté un pays de plus sur ma liste. J’avais envie de vacances toutes simples, sans trop avoir à penser à tout. C’est pourquoi on a opté, mon copain et moi, pour une formule tout-inclus.

On a fait de nombreuses recherches et on a découvert une île en plein cœur des Caraïbes: Sainte-Lucie. Voisine de la Martinique et de Saint-Vincent, cette île est unique en son genre. Après y avoir passé une semaine, je peux sincèrement dire que je suis tombée sous le charme de cet endroit paradisiaque.

Si vous en avez la chance un jour, voici dix activités à ne pas manquer à Sainte-Lucie.

1. Admirer la nature

La première chose que j’ai remarqué sur notre chemin entre l’aéroport et notre hôtel, c’était la grande diversité naturelle. Les paysages, à perte de vue, sont riches en forêts tropicales et en plantations de toutes sortes. Le chauffeur qui nous conduisait nous a fait l’énumération de tout ce qu’ils cultivent sur l’île: cantaloup, avocat, cerise, goyave, banane, papaye, carambole, mangue, lime, orange, muscade, cachou, cacao, plantain et beaucoup plus. C’était réellement impressionnant à voir!

Lors d’une excursion, on nous a amenés au Diamond Falls Botanical Garden, à Soufrière. Accompagnés d’une guide, on a observé des fleurs de toutes les couleurs et des arbres centenaires, tout en apprenant sur les propriétés thérapeutiques de chaque espèce et les usages qu’en font les gens.

2. Découvrir des lieux uniques

Une autre partie de ce tour que nous avions réservé incluait la visite de ces deux sites : la chute Toraille et le volcan Soufrière.

J’ai beaucoup aimé la chute Toraille, car la fraîcheur de la cascade a été la bienvenue lors de cette journée très chaude! En plein cœur de la forêt tropicale, l’eau se déverse avec force (notre guide prenant plaisir à dire que c’est un massage de dos, gracieuseté de la nature!) et les visiteurs peuvent s’y baigner.

Pour ce qui est du volcan Soufrière, c’était impressionnant de voir la vapeur s’échapper du sol bouillant. Un guide accompagne chaque groupe pour nous expliquer l’histoire de ce volcan encore actif. À proximité, il est aussi possible de se baigner dans les bains de boue et de profiter des vertus thérapeutiques du soufre.

Toutefois, laissez-moi vous avertir : l’odeur sulfureuse est très forte partout dans cette zone. Pour ceux qui n’ont jamais senti le soufre, c’est comparable à des œufs pourris. Pour ma part, j’étais plus sensible et j’ai ressenti de puissants hauts-le-cœur tout au long de ma visite, à un tel point que je devais respirer en couvrant ma bouche et mon nez pour tenter de filtrer l’odeur nauséabonde.

Volcan Soufrière

3. Faire une escapade en catamaran

Sainte-Lucie est aussi belle à visiter sur terre que sur l’eau. Nous avons pris un bateau, du nom d’Endless Summer, à partir de la marina de Rodney Bay et nous avons longé toute la côte ouest de l’île, ce qui a nous donné une vue magnifique sur les villes de Castries, Canaries, Marigot Bay et Anse-la-Raye jusqu’à Soufrière. Assis sur le filet à l’avant du bateau, nous nous sommes laissés balancer au rythme des vagues pour quelques heures, un verre de rhum punch à la main, sous les notes joyeuses de musique des Caraïbes.

Sainte-Lucie 35

4. Explorer les ruines d’un site historique

Étant grand explorateurs, nous avons décidé de monter Fort Rodney, à Pigeon Island. À partir du centre-ville de Rodney Bay, c’est une marche d’une heure (sous le soleil frappant de midi) qui nous a menés jusqu’à l’entrée de ce site historique. Datant du XVIIIe siècle, il a notamment servi de point d’observation pendant la Deuxième Guerre Mondiale. Au sommet des deux monts qui composent cette montagne se trouvent les vestiges d’une forteresse usée par le vent et le temps. La vue au sommet est tout simplement à couper le souffle! En plus, lorsque le ciel est dégagé, on réussit à voir la Martinique à l’horizon.

Sainte-Lucie 21

5. Visiter une plantation de cacao

Savez-vous comment se fait du chocolat? Jusqu’à récemment, je ne le savais pas non plus! On a eu la chance de prendre un dîner à la plantation Fond Doux pour le découvrir. On nous a expliqué les étapes de production du chocolat, de la cueillette à la mise en tablette.

Sans entrer dans tous les détails, à l’intérieur d’une cabosse de cacao se trouvent des fèves enrobées d’une pulpe blanche, que les locaux s’amusent à appeler des « M & M de la jungle ». Ils nous ont invité à en goûter et c’était très sucré! Ils nous ont aussi montré l’une des étapes de la production, qui consiste à « danser » dans un immense réservoir en cuivre pour mélanger les fèves de cacao séchées. Fascinant comme processus, c’est le moins qu’on puisse dire!

6. Explorer les fonds sous-marins

S’il y a une chose que vous devez mettre dans votre valise (autre que votre passeport, votre crème solaire et votre maillot de bain), c’est un masque et un tuba! Partout sur l’île, l’eau est claire, le sable est fin et les récifs attirent des poissons de toutes les formes et de toutes les couleurs. On a fait de l’apnée à Rodney Bay, à Pigeon Island et à Anse-Cochon, et je dois avouer que, bien que ces trois endroits étaient incroyables, j’ai un coup de cœur pour le dernier endroit. J’aurais voulu avoir une caméra hydrofuge pour pouvoir immortaliser toute la beauté marine qu’on y trouvait!

7. Visiter la ville

Il n’y a pas de meilleure façon d’en apprendre sur le mode de vie d’un pays que de vivre comme le font les locaux. C’est pourquoi un matin, on est montés à bord d’un autobus de ville – ou plutôt devrais-je dire une toute petite voiture où on était coincés comme des sardines – en direction de la capitale de Sainte-Lucie : Castries. Là-bas, on a exploré les marchés artisanaux, les étalages de fruits frais, les églises, les rues où circulaient à toute vitesse les camions, les motocyclettes et les piétons.

Lors de nos déplacements, on est passé par d’autres villes, comme Canaries, Anse-la-Raye et Soufrière. Ce qui m’a le plus marqué, c’était le contraste de couleurs flamboyantes des maisons : bleu pastel et rose bonbon, vert lime et orange éclatant, jaune citron et bleu marine, etc.

Sainte-Lucie 28

8. Admirer les couchers de soleil à la plage

Profondément passionnée par les couchers de soleil, j’étais ravie de trouver un hôtel directement sur la côte ouest. Nous étions au Starfish Santa Lucia, et chaque soir vers 18 h, on prenait une marche sur le bord de la plage pour observer le soleil disparaître derrière l’horizon et le ciel se diffuser en couleurs différentes d’un soir à l’autre. C’est réellement un moment magique.

Sainte-Lucie 37

9. Goûter aux saveurs locales

Autant à l’hôtel que pendant nos excursions, j’étais ravie de pouvoir goûter à des mets typiques de Sainte-Lucie. Ceux-ci sont majoritairement composés de poisson, de poulet et de riz. On a eu l’occasion de goûter à de la green fig salad (salade à base de banane verte, de poissons et d’épices), à du jus de goyave, à un fruit appelé arbre à pain et à de la banane plantain frite (un pur délice!).

10. Dépasser ses limites

Nous ne pouvions pas terminer notre voyage sans passer par les Pitons, ces montagnes aussi emblématiques pour Sainte-Lucie que la tour Eiffel l’est pour Paris. Ces deux impressionnantes montagnes, communément appelée Gros Piton et Petit Piton, font partie du patrimoine naturel du pays. Les plus courageux s’y aventurent pour une randonnée haute en émotions (littéralement).

Le dernier jour de notre voyage, nous y sommes rendus parmi un groupe d’une dizaine. Par souci de préserver la nature et pour assurer la sécurité des randonneurs, il est obligatoire d’être accompagné d’un guide pour effectuer la montée. C’est dans un sentier abrupte, sinueux, rocheux et glissant que nous emprunté jusqu’au sommet. Je n’ai jamais transpiré autant de toute ma vie. Je vous recommande fortement d’apporter une serviette, des vêtements de rechange et beaucoup d’eau pour cette randonnée. En chemin, nous avons passé au pied d’un manguier datant de plus de 250 ans. Au final, ça nous a pris deux heures et demi pour monter et tout autant pour redescendre, mais ça en valait chaque instant. La vue au sommet était extraordinaire. Nous étions aussi hauts que les nuages! 

J’aurais tort de dire que c’était chose facile, mais le sentiment de liberté et de fierté que je ressentais au sommet en valait chaque effort.

De grandes choses arrivent quand on sort de notre zone de confort.

Sainte-Lucie 43

Bref, ce voyage était parfait du début à la fin. Chaque soir avant de s’endormir, on énumérait les 5 choses que nous avions le plus aimé. Parmi ceux-ci, l’apnée, les couchers de soleil, la randonnée et les moments de qualité passés ensemble revenaient souvent.

Il a fait beau presque toute la semaine (s’il pleuvait, ça ne durait habituellement qu’une vingtaine de minutes), on a profité de chaque seconde intensément et on a aimé découvrir la culture de ce pays. Les locaux sont très sympathiques, on s’est sentis en sécurité tout au long de notre séjour et on recommande cette destination à toute personne qui aime l’aventure, la randonnée, les beaux paysages, la plage et la chaleur.

Sainte-Lucie 25

Faits intéressants sur Sainte-Lucie

Pendant notre séjour, on a eu la chance d’échanger avec des locaux, qui nous ont appris quelques informations intéressantes sur leur beau pays.

  • Sainte-Lucie a été le lieu de tournage de plusieurs films, dont Dr Doolittle.
  • La façon de conduire est comme celle de la Grande-Bretagne : le volant est à droite et les voitures circulent à gauche. C’est toutefois une conduite qui est moins réglementée et donc un peu plus risquée.
  • La langue du peuple, le créole sainte-lucien, est un mélange d’anglais, de français, d’espagnol et d’africain. Elle n’est pas enseignée à l’école et elle n’est pas écrite, mais les Sainte-Luciens y sont très attachés.
  • Quelqu’un qui se débarrasse d’un déchet ailleurs que dans une poubelle est passible d’un mois de prison et d’une amende élevée.
  • Les Sainte-Luciens sont très attachés à préserver leur nature. Après le passage de certains tempêtes, ils collaborent pour nettoyer les dégâts et remettre les routes en état.
  • Ils klaxonnent beaucoup, mais c’est pour eux une façon de saluer leurs amis ou leur famille.
  • Presque tout est fermé le dimanche, à l’exception des hôtels et de certains sites touristiques.
  • La monnaie est le dollar est-caribéen (XCD), mais ils acceptent aussi l’argent américain (USD).

6 commentaires sur “10 activités incontournables à Sainte-Lucie

Laisser un commentaire