Ces femmes qui m’inspirent

Impossible de le nier, les réseaux sociaux (majoritairement Instagram) occupent une place de plus en plus importante dans notre quotidien. Certains s’en servent comme source de revenus, d’autres comme source de distraction.

Pour ma part, je m’en sers comme source d’inspiration. Cela n’a pas toujours été comme ça, mais j’ai appris au fil des ans à trier parmi ceux auquel je suis abonnée pour ne garder que des gens qui partagent une vision du monde qui m’inspire. Je cherche du vrai, de l’authentique et non du parfait et du copier-coller. De temps en temps, je passe au travers de tous ces comptes et je fais le tri. Je me pose la question : Est-ce que cela me rend heureuse de suivre cette personne-ci?

Si la réponse est non, je me désabonne. C’est aussi simple que ça.

Si, au contraire, la réponse est oui, je me dis : pourquoi? Est-ce pour l’énergie que cette personne dégage? Ses valeurs et son authenticité? Ses actions?

Le bon côté des réseaux sociaux, c’est qu’ils nous permettent d’entrer en contact avec des gens partout à travers le monde. Ils nous ouvrent une vitrine sur la différence, l’ailleurs et l’inconnu. Ils nous présentent aussi d’autres façons de penser, d’autres modes de vie, d’autres cultures qui diffèrent de la nôtre. Ils nous invitent à remettre en question nos choix et à devenir de meilleures personnes.

J’ai donc choisi de vous présenter cinq femmes que je trouve inspirantes, chacune à leur façon. Cinq femmes qui se livrent à nous de façon unique. Elles suivent leurs passions, véhiculent un message singulier et nous poussent à adopter une meilleure vision du monde. Découvrez pourquoi je prends plaisir à les suivre…

@mpec

Quand j’imagine à quoi ressemblerais ma vie de rêve, je pense tout de suite à Mariana Estela, la fondatrice de la compagnie Empek et co. Derrière une personnalité attachante et une joie de vivre contagieuse se cache une femme passionnée par son travail : nous faire découvrir les plus beaux coins d’Hawaii. Son entreprise a un message qui me rejoint particulièrement : sortir de sa zone de confort en vivant une vie remplie d’aventures. Ce qui était au départ une boutique d’accessoires de voyage – casquette, sac banane et coupe-vent – offre depuis le début de 2019 l’opportunité de partir en voyage avec elle. Pour la durée d’une semaine, elle nous fait découvrir tous les incontournables de ces îles paradisiaques : faire de la randonnée au lever de soleil, sauter en bas d’une falaise, apprendre à surfer, goûter à des acaï bowls, explorer les marchés locaux, profiter des plus belles plages – bref, passer la meilleure semaine de sa vie.

Je ne peux pas imaginer tout ce qu’elle a fait pour se rendre là où elle est aujourd’hui, mais j’admire profondément sa détermination et sa passion, qui se transmet dans tous ses textes et ses photos. C’est si beau à voir l’ampleur que prend son projet au fil des années. Et c’est loin d’être fini, car elle parle sans cesse de nouveaux défis et de nouveaux horizons à explorer. Je la suis parce qu’elle me motive à croire que, lorsqu’on travaille fort, tout est possible. Lorsqu’on consacre les efforts nécessaires pour vivre la vie de nos rêves, c’est réalisable. Alors faisons-le. Partons à l’aventure.

@authentiqueandreanne

Je dirais qu’au cours des derniers mois, j’ai une prise de conscience écologique de plus en plus grande, notamment grâce à Andréanne. Régulièrement, elle nous montre des astuces originales pour faire un pas de plus pour la planète. Elle met de l’avant des façons toutes simples de prendre soin de l’environnement par des recettes pratiques, des tutoriels vidéo, des suggestions de lecture, etc. Par exemple, elle offre une recette pour créer notre propre nettoyant maison à partir de pelures d’agrumes ou elle donne des conseils pour diminuer notre consommation de déchets au quotidien.

Ce que j’apprécie particulièrement chez elle, c’est son authenticité – comme son nom le dit si bien. Elle défend ses convictions avec éloquence, elle nous partage les petits bonheurs de son quotidien et elle nous fait réellement réfléchir sur notre mode de vie. Par ailleurs, elle est également audacieuse, car elle fait ce que peu de gens oseraient faire, par exemple s’habiller à partir de vêtements trouvés dans les poubelles. Sa personnalité attachante nous donne réellement envie de prendre part à ses projets et de la suivre vers ce mode de vie zéro déchet qui prend de plus en plus d’ampleur.

@talesofmodestliving

Dans son quotidien de nouvelle maman, Vanessa vient tout juste de mettre sur pied ce beau compte qui a pour but de souligner les petits moments précieux de la vie de tous les jours. Non seulement ses photos sont remplies de petites attentions, mais ses textes sont pleins de vérité. Elle nous introduit dans sa vie tout tranquillement, révélant ici et là des anecdotes qui font du bien à entendre. On se reconnaît dans ce qu’elle dit et sa bonne humeur est contagieuse. On a l’impression d’être son amie à chaque fois qu’elle se livre à nous.

J’aime sa façon de penser si pure et simple et que dire de son adorable petit Castiel, haut comme trois pommes, qu’on prend plaisir à regarder dans toute son innocence,  découvrant le monde petit à petit.

@juliettebelangerc

La phrase qui introduit son profil, c’est « Creating a daily safe space ». On ne pourrait pas dire mieux. Juliette nous transporte dans un univers où on se sent comme à la maison. Elle nous ouvre grand la porte aux confidences. Ses photos respirent la douceur. Elle se dévoile peu à peu à nous, nous offrant une nouvelle perspective sur la diversité corporelle, la confiance en soi, l’importance de s’écouter et de prendre soin de soi-même. Je prends plaisir à admirer ses photos, car elles me procurent un sentiment de bien-être, comme un baume sur le cœur. On a envie de l’inviter pour aller prendre un café (à en juger par son compte, elle en raffole!), le temps de quelques conversations sur la vie, avec ses hauts et ses bas.

View this post on Instagram

L’effet de l’air salin 🌊🌞

A post shared by Juliette Bélanger-Charpentier (@juliettebelangerc) on

@beurl

Le mot qui me vient à l’esprit quand je consulte le profil de Kimberly, c’est « simplicité ». Toute vêtue de blanc, elle incarne à elle seule la détente et le calme. Ses photos renferment des moments de bonheur en nature, entre amis et en voyage. Parfois accompagnée de son copain @spcote, elle explore la Thaïlande, la Norvège, la France, la Belgique, l’Indonésie, le Portugal, mais aussi, le Québec. Tantôt les pieds dans un lac tranquille, tantôt dans son chez-soi accueillant, elle nous partage ses états d’esprit et ses coups de cœur, nous donnant envie de la rejoindre dans ces moments paisibles.

View this post on Instagram

🍊🍌🥥🍍 vitamines

A post shared by KIMBERLY DENIS (@beurl) on

Un petit rappel

Je trouve important de terminer cet article en mentionnant ceci : tout ce qu’on voit sur les réseaux sociaux, c’est parfois plus loin de la réalité qu’on ne le pense. On choisit de ne montrer que du beau sur Instagram, mais il faut prendre conscience que ce n’est pas tout blanc. Le film québécois Fabuleuses, que j’ai eu l’occasion de voir au cinéma récemment, fait notamment réaliser qu’on ne voit pas toujours les dessous derrière ces photos qui semblent parfaites au premier regard. De nombreux filtres entrent souvent en jeu, altérant le corps, le décor ou les couleurs. Il est primordial de comprendre que la valeur d’une personne n’est pas définie par le nombre d’abonnés qu’elle possède. Une chose est sûre, il faut éviter à tout prix de se comparer aux autres. En plus d’être malsaine, cette façon de penser nous mène à douter de nous-mêmes et à rabaisser notre confiance en nous.

En bref, je suis abonnée à ces femmes, car elles sortent du lot. Avant de rédiger cet article, j’ai fait une liste d’au moins 30 femmes que j’aimais bien suivre. Je les suivais parce que leur feed était visuellement attrayant, leurs photos me faisait rêver et leurs vêtements étaient on point. Mais j’avais l’impression que certains comptes, c’était plus paraître qu’être qui importait. Autrement dit, je trouvais que leurs photos, bien qu’elles soient magnifiques, ne menaient à rien. Ce n’était qu’une belle photo, elle ne véhiculait pas de message important. Elles me laissaient un sentiment de vide, en quelque sorte. Je me suis dit : pourquoi perdre du temps précieux chaque jour à contempler la vie de ces personnes si cela ne m’intéresse pas? Par après, c’est en ciblant les comptes qui m’inspirent profondément que j’ai ressorti ces cinq noms qui me parlaient plus.

Cet article m’a aussi menée à réfléchir sur mon propre compte et sur ce que je souhaite partager. À la manière de mon blogue, je souhaite mettre de l’avant toute une collection de moments heureux. Je veux répandre la bonne humeur et inciter les gens à profiter davantage du moment présent. Je veux vous partager ce qui me rend heureuse : de bons repas, des couchers de soleil, des livres, de bons moments entre amis, la beauté de la nature, les voyages.

Il suffit de prendre conscience de ce qui nous réjouit et d’en intégrer de plus en plus à tous les jours. Je vous propose ceci : faites l’exercice pendant une semaine de noter chaque soir dans un cahier trois choses pour lesquels vous êtes reconnaissant. Même lors des pires journées, trois petites choses toutes simples. Cela peut être le chant d’un oiseau pendant que vous buvez votre café, un rayon de soleil qui traverse la fenêtre, le sourire d’un enfant ou quelqu’un qui vous a tenu la porte. Déjà, vous remarquerez au bout d’une semaine que les petits bonheurs viendront à vous plus facilement. La vie est remplie de petits bonheurs, n’est-ce pas?

Un commentaire sur “Ces femmes qui m’inspirent

Laisser un commentaire