Roadtrip dans l’Ouest canadien

On n’y pense pas toujours, mais il n’est parfois pas nécessaire de sortir de son propre pays pour trouver les plus beaux paysages. Au Canada, on a la chance immense d’avoir des richesses naturelles à profusion : grands lacs, montagnes, air pur, végétation diversifiée, animaux sauvages, etc.

À l’été 2016, ma famille et moi avons choisi comme destination de voyage l’Ouest canadien. Pour voir le plus d’endroits en peu de temps, nous avons opté pour une façon de voyager que nous n’avions pas essayé encore : le VR. Une excellente façon, à mon avis, de se déplacer en tout confort et de s’imprégner des paysages grandioses qu’offre la grande route. On se sentait comme des explorateurs!

La durée de notre voyage était d’une semaine. C’est peu pour voir tout ce que ce beau territoire a à offrir, mais nous en avons profité autant que possible!

Pourquoi choisir cette destination?

Vous aimerez l’Ouest Canadien si vous êtes le genre de personne qui:

  • Apprécie le plein air et la nature
  • Aime la randonnée et les longues marches
  • A un grand sens de l’observation
  • Veut sortir de sa zone de confort
  • Veut faire changement des hôtels et des formules tout-inclus
  • Veut se déconnecter de la technologie

Notre expérience

Notre aventure commençait quelques jours après mon bal de finissants. Je venais de passer deux jours dans un chalet avec des amis à l’occasion d’un party d’après-bal et nous avions eu le droit à une tornade dévastatrice et à des arbres déracinés! Un après-bal que je suis loin d’oublier!

C’est le 22 juin que nous avions pris l’avion d’Ottawa en direction de Calgary. Le vol durait 4 heures. Il était 21 h à notre arrivée, mais le décalage horaire a fait en sorte qu’il était 19 h là-bas. On a été accueillis par un magnifique arc-en-ciel et la chanson Somewhere over the Rainbow m’est instantanément venue à l’esprit.

img_2145

Ce n’est que le lendemain que l’aventure commençait réellement. Une navette est venue nous chercher à notre hôtel ce matin-là en direction du centre de location de roulottes. Il faut croire que c’est un moyen de transport favorisé par les touristes, car il y a beaucoup d’endroits pour en louer.

Nous avons choisi le Fraserway RV à Airdrie. Notre roulotte était conçue pour héberger 5 personnes : un grand lit à l’arrière, un lit double au-dessus du conducteur et un petit lit lorsqu’on abaisse la table à manger. Il y a une petite salle de bain, une cuisine et un espace salon, ces deux derniers s’ouvrant lorsqu’on s’installe pour la nuit. C’est certain que c’est étroit et qu’il n’y a pas beaucoup d’espace personnel, mais on n’est pas en voyage pour rester à l’intérieur!

Processed with VSCO with m5 preset

On a pris la route en direction de Canmore, une ville plutôt touristique avec des marchés locaux et des boutiques. Pendant le trajet, j’étais impressionnée par la hauteur prestigieuse des montagnes à perte de vue. Partout où je posais les yeux, j’étais sous le choc. On se sent vraiment tout petit à côté des Rocheuses immenses.

Les plaisirs de la route

Ce qui est bien avec l’Ouest canadien, c’est que la route en soit est une activité. À chaque courbe, un nouveau paysage se révèle à nous. Il n’est pas nécessaire d’avoir un itinéraire précis, il suffit de se laisser emporter par ses envies et de suivre là où la route nous conduit.

Un auteur que j’ai eu l’occasion de rencontrer dans l’un de mes cours à l’université m’avait dit quelque chose du genre : ce sont les détours que nous prenons qui donne à la vie la peine d’être vécue. Il ne suffit pas de se rendre du point A au point B dans notre vie. Entre le jour où l’on naît et le jour où l’on meurt, il y a tellement plus que simplement se lever le matin, aller travailler et retourner dormir. Il faut sortir de la routine, faire face à des imprévus et explorer l’inexploré. En prenant des détours inattendus, on fait des réalisations, on rencontre de nouvelles personnes, on se forme une vision du monde différente selon les expériences qui nous forgent. On en apprend sur la vie d’une autre façon que si tout se déroulait exactement comme prévu.

Focus on the journey, not the destination. – Greg Anderson

Sommet du Mont Sulfur

Bien évidemment, on avait quelques incontournables qu’on voulait absolument voir. Pour le reste, on explorait au fur et à mesure.

Qu’est-ce qu’on a visité?

On a fait beaucoup, beaucoup de randonnée. L’Ouest canadien regorge de sentiers pédestres pour les passionnés de marche. Les pistes sont très bien entretenues et des affiches nous indiquent la distance et les points d’observations recommandés.  Autant j’appréciais la tranquillité des pistes quand je faisais mon jogging matinal que j’étais en admiration avec la lumière dorée au coucher de soleil.

On a aussi visité les attraits touristiques du centre-ville de Banff. Cette ville était réellement un coup de cœur. Il y a tellement de choses à faire!

  • Louer des vélos pour explorer la ville plus rapidement
  • Manger une crème glacée au Cow’s
  • Faire de l’équitation

  • Admirer les fleurs au Cascades Garden

  • Se baigner dans les bains à Upper Hot Springs
  • Monter à bord d’une gondole jusqu’au sommet du Mont Sulfur  (là-haut, la vue est à couper le souffle!)

Mont Sulfur

Mont Sulfur

Enfin, on a eu la chance de voir plusieurs grands lacs. J’ai été impressionnée par la couleur de l’eau, c’est aussi turquoise que dans les Caraïbes! Je vous recommande ceux-ci, sans aucune hésitation :

  • Lac Johnson
  • Lac Louise
  • Lac Minnewanka
  • Lac Moraine

Lac Moraine
Lac Moraine

Où avons-nous dormi?

Chaque soir, on avait réservé un emplacement dans un terrain de camping. On s’installait, on se cuisinait un bon souper sur le BBQ et on se faisait cuire des smores sur le feu.

Souper typique de camping
Un souper typique de camping : Kraft Dinner et saucisses sur le BBQ

On avait établi notre petite routine. À chaque repas, on échangeait le tour de vaisselle. À chaque soir, on faisait des rotations pour qui prendrait sa douche en premier (et profiter de toute l’eau chaude). La vie en roulotte, c’est de l’organisation, surtout à cinq. On se marche sur les pieds, on s’impatiente quand quelqu’un prend trop de temps à la salle de bain et surtout, on se frustre lorsque quelqu’un fait couler l’eau du robinet dans la cuisine alors qu’on est dans la douche, car l’eau devient glaciale! Les plaisirs de la van life!

Avec ce type de voyage vient ses inconvénients, mais il faut savoir en rire, car cela fait partie de l’expérience  : être pris dans le trafic, se perdre au beau milieu de nulle part, devoir affronter les insectes qui sont entrés dans la roulotte, ne pas trouver de stationnement suffisamment grand pour notre véhicule, entendre les autres dormir bruyamment, se faire réveiller dès que la première personne est debout et j’en passe!

Préférablement, je vous conseille de bien choisir qui vous accompagne en voyage, car vous serez avec eux 24 h/24, dans un espace qui laisse peu de place à l’intimité et à la solitude!

D’un autre côté, j’ai toujours été fascinée par les étoiles et j’espérais pouvoir les observer pendant que j’étais là-bas, mais je n’en ai malheureusement pas eu l’occasion pendant ce voyage pour deux raisons.

  1. D’abord, le soleil se couche très tard. À 23 h, le ciel est encore clair. On passait nos journées à faire de la randonnée, donc la fatigue prenait rapidement le dessus malgré nos bonnes intentions de rester debout le plus tard possible.
  2. Ensuite, il y a des animaux sauvages – ours bruns, coyotes et loups – qui se promènent en liberté la nuit, donc il vaut mieux rester prudents. 

En effet, en étant assez chanceux, il est possible d’observer des animaux sauvages tout le long de la journée, sur le bord de la route ou dans les sentiers : ours, wapiti, lynx, loups, chèvres des montagnes et carcajous se promènent dans la nature. La route est comme un zoo, mais où tous les animaux se promènent en liberté!

Processed with VSCO with m5 preset

Qu’est-ce que j’ai préféré?

Ce que je me souviendrai le plus de ce voyage, c’est la vue pittoresque qu’on avait, peu importe où on se trouvait. Il suffit de lever la tête pour voir les montagnes à perte de vue, immenses et imposantes. Également, les parcs sont très bien protégés. Ce n’est pas pour rien qu’on doit acheter un laissez-passer pour pouvoir accéder aux parcs nationaux.

Là-bas, l’air est pur et le temps passe moins rapidement. J’apprécie particulièrement les vacances qui n’ont pas d’horaire précis. On mange lorsqu’on a faim, on dort lorsqu’on est fatigués et on se laisse guider par nos envies. La spontanéité, en voyage, ça fait du bien.

Montagnes à perte de vue

Enfin, notre voyage s’est conclu de la même façon qu’à notre arrivée : par un superbe arc-en-ciel. Un petit rappel qu’après la pluie vient toujours le beau temps!

Processed with VSCO with m5 preset

Bref, si l’aventure vous appelle et que vous souhaitez explorer notre pays, sortez vos souliers de randonnée, votre sac d’expédition et votre bonne humeur pour vivre une aventure hors de l’ordinaire et revitalisante!

Laisser un commentaire